Logo Certivet - Produits et services vétérinaires

Chevaux

Un savoir-faire français au service du bien-être de nos animaux

Un savoir-faire français au service du bien-être de nos animaux

Digestion

Gastricalm 25 000 mg

Soutien gastrique

Gastricalm solution

Soutien gastrique

Florequin

Flore digestive

Florequin Solution

Flore digestive

Florequin Seringues

Flore digestive

B10
Psylocare

Confort digestif

Smectol

Soutien de la digestion

Carbocare

Argiles/charbon

Carbocare Seringues

Argiles/charbon

B12
Carbocare solution Mixte

Argiles/charbon

Gamma Ory

Soutien de l'effort

90G
Nouveau
Myolactin granulés

Reprise d'état et de poids

Comment se déroule la digestion du cheval ?

Le système digestif du cheval est tout à fait adapté à son régime alimentaire d’herbivore. Il possède ainsi, entre autres, un estomac unique, de petite taille ; un intestin grêle long et fin ; ainsi qu’un gros intestin (côlon et caecum) très développé représentant 60% du tube digestif et hébergeant un grand nombre de population microbienne assurant la fermentation des fibres.

La bouche du cheval est le premier membre du système digestif du cheval. Les dents assurent la préhension et la mastication du bol alimentaire, quand les glandes salivaires, quant à elles, assurent un débit important de salive permettant de stabiliser le pH de l’estomac et d’humidifier les aliments. Ingérer du fourrage en quantité suffisante permet donc au cheval de limiter son acidité gastrique.

Une fois le trajet dans l’œsophage effectué par le bol alimentaire, le repas arrive dans l’estomac où s’effectuent les premières réactions enzymatiques de digestion. En parallèle d’une production de sucs gastriques constante, la flore microbienne stomacale peut utiliser l’amidon pour produire de l’acide lactique, rendant l’estomac du cheval encore plus acide, et pouvant agresser la muqueuse gastrique. Le cheval est physiologiquement adapté à manger de petits repas pauvres en amidon tout au long de la journée.

Après un temps de passage variable dans l’estomac (dépendant, entre autres, de la teneur en amidon du repas), le bol alimentaire poursuit son chemin vers l’intestin grêle, où les enzymes digestives continuent leur travail intensément. Elles sont produites par l’intestin lui-même, le foie et le pancréas. La plupart des nutriments présents dans le bol alimentaire sont réabsorbés à ce niveau. Le gros intestin (colon et caecum), quant à lui, assure la digestion des fibres, jusque là très peu valorisées par le système digestif du cheval. Pour cela, un microbiote très développé coopère avec l’animal pour lui fournir le plus d’énergie possible à partir des fibres de son régime alimentaire, grâce à une fermentation efficace. Ce microbiote assure également la production de vitamines du groupe B.

Toutes ses étapes de digestion durent environ une trentaine d’heures.